BUILDING PARTNERS
BUILDING PARTNERS

Vente box : quelles procédures faut-il suivre ?

Partager sur :

La vente d’une box diffère de celle d’une habitation. Délai de rétractation, diagnostics immobiliers, sort de la plus-value… Récapitulatif des règles en la matière afin de vendre vite fait bien fait !

Le délai de rétractation

Quand il s’agit d’un logement (appartement, maison, etc.), la loi prévoit un délai de rétractation de 10 jours, au profit du preneur. Aucun des intervenants ne peut déroger à ce droit via une clause. Ici, la protection de l’acheteur est d’ordre public. Pour la vente d’une box, l’acquéreur ne jouit pas dudit délai de rétractation de manière automatique. On peut dire que c’est une option, mais la loi n’impose rien. En l’absence de stipulations expresses, il n’existe pas de délai de rétractation.

Bon à savoir : à la demande des parties, un notaire pourra insérer cette clause dans le contrat avant-vente.

Les diagnostics obligatoires

Tout comme les habitations, la vente d’une box est également soumise à l’obligation de fourniture des diagnostics immobiliers. Il s'agit entre autres :

  • Du diagnostic amiante
  • Du diagnostic termites
  • De l’état des risques naturels et technologiques

Bien estimer votre prix de vente

Bien sûr, vous devez analyser les prix du marché, en particulier ceux des offres similaires à la vôtre dans les secteurs ou les quartiers environnants, et ainsi estimer votre prix. Vous devez penser aussi à faire le point sur les avantages et les failles du service que vous proposez en vous mettant à la place de l’acheteur pour bien déterminer sa valeur. Si vous ne vous sentez pas capable d’effectuer seul cette étape, n’hésitez surtout pas à recourir aux services d’un professionnel.